En permaculture l’eau et sa gestion jouent un rôle fondamental dans la conception des écosystèmes, visant la fertilité, la biodiversité et la résilience.
Au cours du processus de design et durant la phase d’implantation, les zones aquatiques doivent toujours venir en premier. Celles-ci donnent les conditions les plus favorables pour la diversité végétale et animale, en facilitant leur installation et leur épanouissement.

En 2017, sur la ferme collective pédagogique et expérimentale de l’Oasis de Serendip (Drôme, 26), nous avons construit le premier bassin de rétention d’eau, qui marque le début de la phase d’aménagement des zones humides. L’objectif est d’aménager une série de plusieurs bassins qui seront reliés entre eux par des micro-cascades et micro-rivières, créant ainsi le « Paysage Aquatique ».
A terme, ce paysage servira d’habitat à la micro et macro faune qui fera parti de système : Des mammifères, des oiseaux, des insectes, des amphibiens, des reptiles, des poissons, et bien entendu tout une microbiologie sol/eau.
L’eau est aussi la meilleure masse thermique et en même temps un miroir qui reflet la lumière. On utilise ces avantages aussi pour pouvoir développer des microclimats, indispensables pour la résilience du site.

Le bassin du Chêne a été conçu et réalisé par l’équipe de PermaLab qui, en plus de réaliser la conception et les aménagements de la ferme, développe à l’Oasis de Serendip un centre de recherche et d’expérimentation.

Obtenir un devis pour mon bassin